Editorial Quelles langues étrangères enseigner? Un débat en cours

Commenti

Transcript

Editorial Quelles langues étrangères enseigner? Un débat en cours
Education et Sociétés Plurilingues n°17-décembre 2004
Editorial
Quelles langues étrangères enseigner? Un débat en cours
Andrée TABOURET-KELLER
Le projet de constitution européenne à propos duquel les États membres
vont devoir se prononcer – en France, les citoyens vont préalablement être
consultés au moyen d’un référendum – comporte trois passages relatifs à la
diversité linguistique et culturelle: l’article I. 3, dans Les objectifs de
l’Union, stipule que celle-ci «respecte la richesse de sa diversité culturelle
et linguistique et veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine
culturel européen»; l’article II. 82, dans La charte des droits fondamentaux
de l’Union, répète que «L’Union respecte la diversité culturelle, religieuse
et linguistique»; enfin, l’article III. 282, dans Les politiques et le
fonctionnement de l’Union, à la section 5, Education, jeunesse, sport et
formation professionnelle, précise que «1. L’Union contribue au
développement d’une éducation de qualité en encourageant la coopération
entre États membres et, si nécessaire, en appuyant et en complétant leur
action. Elle respecte pleinement la responsabilité des États membres pour le
contenu de l’enseignement et l’organisation du système éducatif ainsi que
leur diversité culturelle et linguistique»; le même article précise encore que
«L’action de l’Union vise à développer la dimension européenne dans
l’éducation, notamment par l’apprentissage et la diffusion des langues de
États membres». De larges possibilités sont ainsi ouvertes à la
diversification de l’enseignement des langues, elles peuvent devenir des
réalités mais sont loin d’en être aujourd’hui.
Parmi bien d’autres, on retiendra les trois cas suivants de mesures prises
très récemment concernant l’enseignement des langues vivantes. En
France, de larges débats ont cours actuellement suite au rapport récent (mioctobre) de la Commission de débat national sur l’avenir de l’école (dit
rapport Thélot). En réponse à ce rapport, le premier ministre français, M.
Raffarin, a précisé, entre autre, qu’il partageait la proposition de la
commission selon laquelle tout élève doit avoir acquis au terme de la
scolarité obligatoire, un socle commun des connaissances, comme «lire,
écrire, compter, savoir s’exprimer en anglais, savoir utiliser un ordinateur»
(Le Monde, 14.10.2004, p. 11). En Italie, une loi de 2003 traite elle aussi
des langues à l’école: la première langue étrangère doit être introduite dès
la scolarité élémentaire, à partir de six ans, la seconde à l’entrée au collège,
à l’âge de onze ans. Le gouvernement en a dors et déjà approuvé les
principes généraux et la loi est en voie d’application depuis la rentrée
dernière. Elle aussi précise les connaissances et compétences de base que
A. Tabouret-Keller, Editorial. Quelles langues étrangères enseigner?
l’école élémentaire doit s’engager à promouvoir; dans le domaine des
langues, elles comprennent «l’alphabétisation informatique …, la langue
italienne et l’alphabétisation en anglais». En Angleterre, par contre, une loi,
entrée en vigueur en 2002, dispense les jeunes Britanniques à partir de
quatorze ans de pratiquer les langues vivantes à l’école; ceci n’implique pas
que les langues vivantes disparaissent des programmes mais cela devient
possible; une conséquence immédiate est la fermeture de certains
départements de langue dans les universités et la diminution des candidats à
l’étude de langues étrangères qu’ils ne sont pas certains de pouvoir plus
tard encore enseigner.
Alors que les médias modernes multiplient les moyens de communiquer et
rendent le partage des informations rapide et relativement facile, le souci de
la qualité de la formation initiale – savoir clairement s’exprimer, écrire, lire
et calculer – se fait général: nous ne sommes plus assurés que l’instruction
élémentaire, pourtant garantie à tous, au moins dans les trois cas cités cidessus, porte, pour tous, les fruits que l’on doit pouvoir attendre d’elle
(nous n’abordons pas ici la grave question de l’analphabétisme dans le
monde, voir l’Editorial du n° 8 de notre revue, Le caractère inégalitaire
des bilinguismes et des plurilinguismes ). Dans ce contexte, un chantier
immense est en cours pour promouvoir le respect de la diversité des
langues et des cultures ainsi que leur maintien, nous ne serons pas de trop
pour contribuer à cette tâche.
Agostino RONCOLATO, in memoriam.
Le samedi 1er octobre s’éteignait Monsieur Agostino RONCOLATO, à
l’âge de 77 ans. Malgré un handicap qui lui interdisait depuis quelques
temps de se déplacer de manière autonome, il eut à cœur, jusqu’à ses tout
derniers jours, de tenir à jour et en bon ordre la comptabilité du CMIEBP
dont il avait la responsabilité depuis de nombreuses années, nous lui
sommes reconnaissants de son dévouement et regrettons sa présence
toujours attentive.
2
A. Tabouret-Keller, Editorial. Quelles langues étrangères enseigner?
Editoriale
Quali lingue straniere insegnare? Un dibattito in corso
Andrée TABOURET-KELLER
Il progetto di costituzione europea sul quale gli Stati membri si dovranno
pronunciare – in Francia i cittadini saranno innanzitutto consultati con un
referendum – comprende tre passaggi relativi alla diversità linguistica e
culturale: l’articolo I. 3, ne Gli obiettivi dell’Unione, precisa che questa
“rispetta la ricchezza della sua diversità culturale e linguistica e veglia sulla
salvaguardia e sullo sviluppo del patrimonio culturale europeo”; l’articolo
II. 82, ne La carta dei diritti fondamentali dell’Unione, ripete che
“l’Unione rispetta la diversità culturale, religiosa e linguistica”; infine,
l’articolo III. 282, ne Le politiche e il funzionamento dell’Unione, nella
sezione 5, Educazione, gioventù, sport e formazione professionale, precisa
che “1. L’Unione contribuisce allo sviluppo di un’educazione di qualità
incoraggiando la cooperazione tra Stati membri e, se necessario,
appoggiando e completando la loro azione. Questa rispetta pienamente la
responsabilità degli Stati membri per il contenuto dell’insegnamento e
l’organizzazione del sistema educativo così come la loro diversità culturale
e linguistica”; lo stesso articolo precisa ancora che “L’azione dell’Unione
mira a sviluppare la dimensione europea nell’educazione, particolarmente
nell’apprendimento e diffusione delle lingue degli Stati membri”. Ampie
possibilità sono così aperte alla diversificazione dell’insegnamento delle
lingue; queste possono diventare delle realtà ma oggi sono lontane
dall’esserlo.
Tra molti altri si prenderanno in considerazione i seguenti tre casi di misure
prese recentemente concernenti l’insegnamento delle lingue moderne. In
Francia hanno luogo attualmente ampi dibattiti in seguito al recente
rapporto (metà ottobre) della Commissione di dibattito nazionale sul futuro
della scuola (noto come rapporto Thélot). In risposta a questo rapporto il
primo ministro francese M. Raffarin ha precisato, tra l’altro, che
condivideva la proposta della commissione secondo la quale ogni alunno
deve aver acquisito al termine della scolarizzazione obbligatoria una base
comune di conoscenze, come “leggere, scrivere, contare, sapersi esprimere
in inglese, saper utilizzare un computer” (Le Monde, 14.10.2004, p. 11). In
Italia una legge del 2003 tratta anche delle lingue a scuola: la prima lingua
straniera deve essere introdotta dalla scolarità elementare, a partire dai 6
anni, la seconda all’entrata alla Scuola Media inferiore, all’età di undici
3
A. Tabouret-Keller, Editorial. Quelles langues étrangères enseigner?
anni. Il governo ha già approvato i principi generali e la legge è in via di
applicazione dallo scorso rientro scolastico. Essa precisa anche le
conoscenze e le competenze di base che la scuola elementare deve
impegnarsi a promuovere; nel settore delle lingue comprendono
“l’alfabetizzazione informatica …, la lingua italiana e l’alfabetizzazione in
inglese”. In Inghilterra, invece, una legge, entrata in vigore nel 2002,
dispensa i giovani Britannici a partire dai quattordici anni dall’apprendere
le lingue moderne a scuola; ciò non implica che le lingue moderne
spariscono dai programmi, ma questo diventa possibile; una conseguenza
immediata è la chiusura di alcuni dipartimenti di lingua nelle università e la
diminuzione dei candidati nello studio delle lingue straniere, che non sono
sicuri di poter insegnare più avanti.
Mentre i mass-media moderni moltiplicano i mezzi di comunicazione e
rendono la divisione delle informazioni rapida e relativamente facile, il
problema della qualità della formazione iniziale – sapersi chiaramente
esprimere, scrivere, leggere e contare – diventa generale: non siamo più
sicuri che l’istruzione elementare, seppure garantita a tutti, almeno nei tre
casi citati qui sopra, porti i frutti sperati (non affrontiamo qui la grave
questione dell’analfabetismo nel mondo, vedere l’Editoriale del n. 8 della
nostra rivista, Il carattere non egualitario dei bilinguismi e plurilinguismi).
In questo contesto un immenso “cantiere” è in corso per promuovere il
rispetto della diversità delle lingue e culture come anche il loro
mantenimento; non saremo di troppo per contribuire a questo compito.
Agostino RONCOLATO, in memoriam.
Sabato 1 ottobre si è spento Agostino RONCOLATO, all’età di 77 anni.
Malgrado un handicap che gli impediva da tempo di muoversi in maniera
autonoma, si è preoccupato, fino ai suoi ultimi giorni, di tenere aggiornata e
in ordine la contabilità del CMIEBP di cui aveva la responsabilità da
numerosi anni; gli siamo riconoscenti per la sua dedizione e rimpiangiamo
la sua presenza sempre attenta.
4
A. Tabouret-Keller, Editorial. Quelles langues étrangères enseigner?
Présentation
Gabrielle VARRO
Ce numéro est un bon exemple de ce que nous voulons faire dans
Education et Sociétés Plurilingues: l'éditorial (en français et italien) est
l'occasion de réfléchir sur des sujets d'actualité, aujourd'hui sur le contenu
de la future constitution européenne pour ce qui concerne la diversité des
langues et cultures dans les 25 pays membres. Les rubriques sont informées
par des articles rédigés par des chercheurs et/ou praticiens, qui répondent à
notre volonté de donner à nos lecteurs des informations de fond et des
réflexions originales sur les divers thèmes qui touchent tant la vie en
société que la vie à l'école. Ainsi, le grave sujet de l'enseignement (à
organiser) de l'histoire de l'esclavage est ici traité dans le contexte français
mais concernerait aussi nombre d'autres pays. La rubrique "Val d'Aoste",
qui tout au long des quatre derniers numéros a présenté l'organisation de
l'enseignement bilingue à tous les niveaux, est consacrée à un bilan qui clôt
cette série; dans les futurs numéros, d'autres aspects langagiers de la Vallée
seront traités. Nous avons également à cœur d'apprendre et d'informer sur
les situations scolaires et langagières en Afrique et presque chaque numéro
a contenu un article portant sur un pays ou une ville du continent africain.
Dans ce numéro, il s'agit de la manière d'enseigner le vocabulaire dans une
classe de français au Nigeria, en tenant compte des interférences entre
l'anglais et le français ("faux amis"), méthode qui peut utilement être
transférée dans n'importe quel autre contexte de contact des langues. La
rubrique Expériences et Recherches inclut des réflexions sur
l'enseignement plurilingue en Suisse, sur l'utilisation du théâtre pour
promouvoir une pratique plurilingue, sur l'enseignement bilingue langue
officielle/langue régionale (ici français/corse) particulièrement lorsqu'il
s'agit de la scolarisation des élèves migrants parlant une langue tierce.
L'article qui anime la rubrique Débat propose d'éliminer les langues
étrangères et les professeurs de langue, sans oublier d'en rire; mais
l'humour ne cache pas l'importance des critiques adressées au système
d'enseignement des langues, auxquelles nos lecteurs pourront répondre ou
apporter d'autres éclairages s'ils le souhaitent. De même pour les
témoignages, qui, comme celui que nous publions ici en français et en
italien, fait part des joies et des déboires du métier de traducteur; ESP
recherche des témoignages concernant d'autres métiers où les langues sont
en contact: avis aux futurs auteurs!
5

Documenti analoghi